Growduce

Publié le Publié dans Objets

Growduce, un dispositif de biofabrication d’objets du quotidien à partir des déchets organiques disponibles dans l’habitat.

Dans l’habitat, chacun d’entre nous produit une quantité annuelle de 60 kg de déchets organiques. Afin d’être revalorisés, ils nécessitent la mise en place de filières de recyclage souvent complexes et éloignées de leur point de collecte d’origine. 
 
Or dans la nature, chacun des déchets d’une espèce est une ressource pour d’autres. Ils sont recyclés localement par des dizaines d’espèces de micro-organismes (bactéries, champignons ou actinomycètes) et macro-organismes (insectes, vers, crustacés ou gastéropodes) qui s’en nourrissent. C’est en les digérant que ces organismes vont produire de nouvelles matières qui seront aptes à une nouvelle utilisation. 
 
Grâce à une approche mêlant design industriel et sciences du vivant, le designer Guillian Graves et la bio-ingénieure Aakriti Jain ont mis au point une alternative efficace, durable et entièrement locale au recyclage des déchets organiques dans l’habitat: Growduce. 
 
Croisement entre un biocomposteur et une imprimante 3D, Growduce est un dispositif de recyclage et de biofabrication domestique. Il est destiné à recycler nos déchets organiques en les transformant en des objets du quotidien. Pour ce faire, Growduce utilise la biologie en tant que technologie et procédé.
 
La partie inférieure de l’objet, faite de céramique, héberge une colonie de bactéries ‘acetobacter’ qui vit en symbiose avec des levures. La partie supérieure de l’objet, une cloche de verre, permet à l’utilisateur d’y intégrer les déchets et d’y ajouter différents additifs naturels.
 
Les déchets organiques qui y sont incorporés sont digérés par les micro-organismes via un processus de fermentation et de métabolisation. Ils sont ainsi transformés en une membrane à l’aspect caoutchouteux qui pousse à la surface du compost. Elle est une matière première flambant neuve que l’appareil utilise pour sculpter, à l’aide d’un système de moules interchangeables, des objets du quotidien répondant à différents usages, avec peu voire pas d’entretien. 
 
Les propriétés, la couleur, l’odeur et le goût de la membrane cultivée dépendront des additifs ajoutés, tandis que la forme et la texture dépendront du moule utilisé. Une fois sèche, celle-ci nous livre des objets entièrement biodégradables constitués de cellulose, principal composant des végétaux, largement utilisé dans les champs de la santé et du bien-être, de l’alimentation, de l’énergie, du vêtement, ou encore des emballages.
 
Les premières recettes et les premiers moules imaginés permettent à l’utilisateur de transformer localement ses bio-déchets en pansements aux propriétés cicatrisantes, en masques de beauté, en gants et autres vêtements, en nouveaux types d’aliments ou encore en bûchettes destinées au chauffage de la maison.
 
En résumé, le dispositif Growduce offre un nouveau moyen de recycler localement des déchets organiques en les transformant en de nouveaux objets durables et biodégradables. Il nous invite également à reconsidérer l'image néfaste que avons des bactéries et autres micro-organismes, pourtant capables de nous rendre bien des services.